L'intégration citoyenne n'est pas une lutte con...

Tous les articles

L'intégration citoyenne n'est pas une lutte contre l’extrémisme.

Art 46 int%c3%a9gration n'est pas lutte contre l'extremisme

Nous pensons que le parcours d'intégration même si il doit être obligatoire, pour obtenir des résultats optimaux il doit être abordé comme un accompagnement du nouvel arrivant. L'intégration est nécessaire, l'étranger qui arrive doit être mis dans le circuit pour qu'il ne se sente pas rejeté mais pour qu'il se sente rapidement près à participer à la vie économique et sociale.

2016 offre de nouveaux défis en Belgique

Pourquoi obligatoire? L'obligation permet à la personne qui arrive de ne pas connaître les règles de jeux non seulement sur le terrain (il y a beaucoup d'ignorances qui circulent). il est informé sur ce qui est écrit dans la loi, circulaire et autre précepte. La base volontaire a montré ses limites et les gens sont intéressés par trouver du travail, du logement et pensent qu'ils n'ont pas de temps à perdre avec des notions vagues comme celle de la citoyenneté, d'intégration, etc.

L'obligation lui donne l'opportunité de se rendre compte en fait que la citoyenneté revient justement à être informé sur la réalité du marché d'emploi, les stratégies à développer pour chercher et trouver.

L'obligation ne fait pas l'impasse sur les réalités du terrain (discrimination, racisme, xénophobie, étroitesse du marché d'emploi, compartimentation linguistique, ...). Le parcours obligatoire doit aussi développer ensemble avec l'arrivant, les stratégie de survie.

Nous ne pensons pas que le terrorisme soit lié à l'absence du parcours d'intégration. C'est plus complexe.

Le terrorisme ou l'extrême droite sont des discours politiques fondé sur la haine de l'autre et la ferme conviction d'être le seul bon. Il mérite des réponses militaires, policières, politiques mais aussi pédagogiques, culturelles et économiques.

L'intégration citoyenne n'est pas une lutte contre l’extrémisme.


Olobi nini?